poèsie en liberté

poèsie en liberté

Echéance

Comme un air de déjà vu à nouveau m’étreint
Sous le traversin je ne rejoins plus ta main
Au rythme de débats qui ont perdu l'éclat
Et deviennent combat pour nous mener bien bas

 

Deux corps désaccordés se redressent encore
Pour défier le sort d'une fin qu'on sent éclore
Prostrés dans des pourquoi qui ne forment qu'une croix
D'un lit trop étroit qui ne cueille plus nos joies

 
Au soir de courts bonsoirs tout barbouillés de noir
Qui cultivent l'espoir de prolonger l'histoire
Pourtant c'est en chantant qu'arrive le printemps

 

Porteur d'une lueur bravant le mauvais temps
Défiant l'échéance couvert d'une nouvelle chance
D’une alternance ou de nouvelles espérances

 

 

 



16/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres