poèsie en liberté

poèsie en liberté

Baladin

 

Vous vieilles pantoufles sortez que je vous camoufle

Vous coussins de canapé restez bien ordonnés
Et toi rentre ton ventre qui se boursoufle

L’ami annoncé pourrait être le dernier

 

Ote ce haut qui si mal t’emmitoufle

Même si ton coeur s’étouffe alors oui souffle
Essaie de rehausser ce teint si peu enjoué
Car l’ami présagé passera le pallier

 

Couvre de rouge ces lèvres pour qu’elles bougent
Formant un sourire qui sait encore séduire
La carouge est plus fruitée que la courge

 

Prends-le enfin en main ton fabuleux destin
Car nul ne peut guérir sans de nouveau ouvrir
Sa porte au baladin qui de loin nous revient

 

 

 

 

 



09/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres